Category: Debian

Mon bashrc

[UPDATE : 17-01-2017 : Mise à jour du code du bashrc ]

Suite à l’article sur mon motd dynamique, je vous propose en téléchargement mon fichier bashrc personnalisé.

Explication de la personnalisation de Bash (source : Mistra.fr)

Pour personnaliser l’invite de commande bash nous allons devoir modifier quelques fichiers de configuration relatifs à bash.

 

Voici les fichiers qui configurent un bash à son lancement :

  • /etc/profile : ce fichier est chargé quel que soit le shell utilisé (en particulier bash) et quel que soit l’utilisateur. Il ne doit pas contenir d’instruction spécifiques à bash, car sinon cela risque de perturber les autres shells.
  • /etc/bash.bashrc : ce fichier est chargé par tous utilisateurs au lancement d’un bash. Selon la distribution Linux ce fichier peut porter un nom légèrement différent, par exemple /etc/bash/bashrc.
  • ~/.bash_login : ce fichier est spécifique à un utilisateur (en tant que fichier situé dans son home directory) quand il se loggue. Ce fichier n’existe pas forcément, donc si vous en avez besoin n’hésitez pas à le créer.
  • ~/.bashrc : ce fichier est chargé au lancement d’un bash par cet utilisateur. C’est un contexte un peu plus général que se logguer (typiquement lorsqu’on lance la commande « bash »).

Concrètement nous allons travailler dans ~/.bashrc car nous ne souhaitons pas forcément modifier le prompt des autres utilisateurs. On aurait pu travailler dans /etc/bash.bashrc  pour modifier tous les prompts d’un coup.

(suite…)

More

Vider la mémoire cache d’un serveur Linux

Salut à tous,

Vous le savez je bosse sur des serveurs de calculs, et depuis un certains temps certains calculs plantaient par manque de mémoire.

Ce n’est pas un phénomène nouveau, mais je ne vais pas m’étaler sur le pourquoi du comment, je vous conseille plutôt de lire cet article déjà tout bien écrit : https://www.randco.fr/blog/2012/gestion-de-la-ram-sous-linux/

Juste les commandes de bases à savoir :

Vérifier l’état de la mémoire sur votre système

Taper la commande Free avec les options qui vont bien, au pire un petit « man free » (et pas l’inverse) pour plus d’options

Ou alors le bon vieux fichier /proc/meminfo (mais c’est plutôt imbitable pour les néophytes)

Bref tout ça pour dire que parfois j’ai besoin de vider le cache ram.

Voici les différentes commandes disponibles

Libère la mémoire des données en cache

Libère la mémoire des données en tampon

Libère la mémoire des données cache et tampon (celle que j’utilise en règle générale).

La commande sync permet de s’assurer que toutes les informations en mémoire en attente d’écriture soient bien répercutées sur le disque (oui mieux vaut prendre un minimum de précaution hein).

Ensuite, libre à vous de faire un petit script ou de mettre tout ça dans un crontab. Par exemple pour vider tous les jours à midi le cache :

Je profite aussi de cet article pour vous noter comment vider la swap d’un serveur linux

Tout simplement 🙂

More

Création d’un MOTD dynamique : dynmotd


Depuis que je m’occupe de la gestion d’un parc de serveurs Linux, environ 200, j’ai mis en place certaines petites customisations maison.

Ainsi, dès que je me connecte en SSH à un serveur, un motd dynamique s’exécute et il m’est donc simple de savoir quel est le serveur sur lequel je me connecte. Qu’est ce que le motd me demanderont certains ? Simplement l’abréviation de Message Of The Day.

Mettre en place un motd dynamique est très simple.

Suivez le tutoriel ci-dessous

<Mise à jour du 29 Avril 2016>

  • Mise à jour pour dû à un bug du TERM qui bloquait les transfert en SCP
  • Mise à jour du fichier dynmotd.sh avec : optimisation des variables
  • Mise en place du dynmotd uniquement pour le compte root et le groupe admin

</Mise à jour>

(suite…)

More

Shc – Shell script compiler

Shc est un programme qui permet de compiler des scripts shell afin d’obtenir un binaire. Cette méthode offre plusieurs avantages aux développeurs. Tout d’abord, elle permet de distribuer un logiciel sans forcément fournir son code source. Ensuite, shc propose une option qui propose de positionner une date d’expiration. Cette fonctionnalité sera intéressante dans le cadre d’une distribution de logiciels avec une licence qui expire dans le temps ou d’un version beta que l’on veut bloquer.

Vous me direz quel est l’intérêt de ne pas fournir le code source ? Je pense dans le milieu des entreprises, lorsque l’on fournit à des utilisateurs travaillant sur des stations Linux des scripts ou des wrappers, il peut être intelligent de fermer le code pour éviter une utilisation détournée des scripts.

shc est quand même loin de fournir des binaires infaillibles. Des crackers peuvent facilement désassembler le fichier afin d’obtenir le code source. Néanmoins, cela découragera la plupart des utilisateurs.

(suite…)

More